Ma première histoire de l'art - Librairie La Loupiote
INFORMATIONS
Auteure :  Béatrice Fontanel
Éditeur :  Palette
Collection : Références
Nombre de pages : 132
Conseillé  à partir de 7 ans
Prix public : 29,00€

  Retour aux Livres

Ma première histoire de l’art

Un voyage passionnant à travers l’art de toutes les époques, de la Préhistoire à nos jours. Pourquoi, devant un tableau, une sculpture, sommes-nous parfois submergés par un sentiment inexpliqué ? Les hommes préhistoriques, devant les peintures des cavernes, ressentaient-ils la même chose ? Le propos de ce livre n’est pas de répondre à cette question impossible, il est plutôt une invitation à une promenade dans l’histoire de l’art pour répondre à d’autres questions simples… ou très compliquées.

Comment sont nées les premières oeuvres d’art ? Pourquoi les Egyptiens représentaient-ils toujours les têtes de profil ? Qu’est-ce qui fait le génie de Giotto, de Michel-Ange ou de Picasso ? Sur quels supports les artistes travaillaient-ils et quand ont-ils commencé à peindre sur de la toile ? Quand les couleurs en tubes ont-elles été inventées ? Les créateurs étaient-ils heureux de leur métier et de leur vie ? Et nous devant leurs oeuvres ? A cette dernière question, nous pouvons répondre oui, sans craindre de nous tromper.

Ma première histoire de l’art est un ouvrage de référence sur l’histoire de l’art destiné aux élèves du primaire, mais aussi aux plus grands. Sa démarche s’inspire des nouveaux programmes de l’éducation nationale, qui accordent désormais une place à l’enseignement de l'” histoire des arts “. Tout en respectant l’esprit du programme et les oeuvres de référence qu’il propose d’étudier, Ma première histoire de l’art aborde de façon sensible et concrète les oeuvres majeures et les grandes périodes de l’histoire de l’art.

Dans cette nouvelle édition enrichie, toute une partie est consacrée à l’art contemporain. L’auteure : Béatrice Fontanel est l’auteure d’une centaine de livres. Elle s’est beaucoup approchée des oeuvres d’art pour les observer, déclenchant parfois les alarmes des musées, au grand dam de leurs gardiens. Elle aime les images : de l’étiquette de camembert à l’enluminure médiévale, en passant par les fresques ensauvagées au bord des voies ferrées, en sortie de gares…